Empreintes - Corinne Héraud
     
Empreintes
Photographie et technique mixte sur papier fait main
Formats variables
5 versions et 2 épreuves d'artiste.

"Si vous avez aimé l’univers sombre et mystérieux des Icônes cathodiques ou des Auras de Corinne Héraud, celui des Empreintes vous plaira sûrement.
Dans cette nouvelle série, Corinne Héraud nous offre des paysages obscurs et brumeux, d’une esthétique particulièrement forte, avec des lumières toutes en poésie et à l’ambiance presque fantastique. Ici, on déambule, on marche en pleine campagne, et la nature nous porte à tel point que l’on finit par se rencontrer soi-même.
Pour cet esprit libre et mélancolique, on adore l’œuvre de Corinne Héraud.
Tout a commencé par des errances solitaires à l’ombre des forêts et au milieu des terres sarthoises. Il faut dire que Corinne Héraud est une amoureuse de la nature, des arbres, et de ces grands espaces qu'elle semble vouloir garder secrets. Au-delà de la photographie de paysage, l’artiste cherche à faire parler ses émotions par des images toujours très évocatrices. Ses œuvres sont celles d’une grande artiste plus que d’une photographe puisque c’est le conscient qui semble prendre le relais sur l’image à la façon d’un peintre. La profondeur des noirs et la luminosité des blancs sont alors la seule concession à une esthétique intrinsèque.
Corinne Héraud a toujours été fascinée par la subtilité des textures et de la présentation même d’une oeuvre.
De ce que je connais d’elle, elle a toujours voulu se rapprocher de la matière, du côté organique, de quelque chose de plus vivant en somme.
Le traitement de ses images est un outil comme un autre, c’est en tout cas celui qui lui permet de mieux se rapprocher d’une émotion. Dans cette série, elle ne cherche pas à recréer un paysage qui serait juste esthétiquement beau mais au contraire de le dévoiler dans son instantanéité avec son regard d’artiste sensible. Parce que ce qui l’attire plus que tout, c’est d’aller plus loin dans le paysage. Elle privilégie davantage un instant dans son côté mystérieux et intemporel, si bien que l’imaginaire et la rêverie semblent l’emporter sur l’image elle-même.
A la fois, ces photographies transmettent un sentiment de sécurité, une quiétude, une contemplation sans cesse renouvelée mais aussi un sentiment surréaliste, comme celui d’un au-delà, à l’image d’un voyage onirique.
Cette série se lit comme une promenade, une parenthèse imaginaire, une bulle d'évasion, un paysage intérieur, rythmée par le décor singulier et mystérieux des arbres et de cette nature secrète et authentique."

Véronique ADRAÏ, galeriste à Courcelles Art Contemporain
Top